Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
  
  
   
 

Maladies liées à l'eau.

Il existe encore sur terre de nombreuses maladies qui touchent des millions de personnes et qui ne sont parfois pas traitées. Ces maladies sont facilement contractables, en effet elles peuvent être du à une épidémie, au climat, à un manque d'hygiène, à une alimentation déséquilibrée, ou à l' utilisation d'une eau malsaine. Evidemment, l'eau est utilisée quotidiennement et à plusieurs occasions dans une journée. C'est pourquoi l'eau est un facteur efficace pour les maladies. Elles sont nombreuses et diverses; étudions quelques maladies :

Le cholera : Véhiculé par l'eau, le vibrion cholérique est responsable d'épidémies redoutables. Le choléra touche actuellement tous les continents, mais il atteint plus sévèrement les pays où l'hygiène publique laisse à désirer. C'est évidemment dans les pays du Tiers-Monde que cette maladie fait le plus de victimes.

Le vibrion cholérique est en effet une bactérie très mobile dont l'homme est le principal réservoir. La maladie résulte de l'absorption par la bouche d'eau ou d'aliments contaminés. L'incubation va de quelques heures à 5 jours et la toxine secrétée dans l'intestin par le vibrion provoque de violentes diarrhées acqueuses caractéristiques de la maladie et des vomissements sans augmentation de la température du corps.

Les pertes d'eau peuvent atteindre 10 à 15 litres par jour. Les selles diarrhéiques libérées en grande quantité sont responsables de la propagation du bacille dans l'environnement et de la transmission orofécale. Mais 90% des sujets en contact avec la bactérie ne présenteront aucun symptôme alors même qu'ils élimineront un taux élevé de bactéries dans leurs selles pendant plusieurs jours.

Repartition géographique du Cholera :

 endémique
 sporadique
 

L'Arsenicisme : La consommation d'eau riche en arsenic sur une longue période entraîne une intoxication par l'arsenic que l'on appelle aussi arsénicisme. De nombreuses sources d'eau contiennent une certaine quantité d'arsenic et l'on sait que, dans certaines zones, des concentrations excessives naturelles sont présentes. Les effets sur la santé se manifestent en général tardivement et la mesure de prévention la plus efficace est la fourniture d'une eau de boisson à faible concentration en arsenic. On appele l'arsenicisme l'effet de l'intoxication par l'arsenic généralement sur une longue période pouvant aller de 5 à 20 ans.

La consommation d'eau riche en arsenic sur une longue période entraîne divers effets sur la santé, y compris des problèmes de peau (tels que dépigmentation de la peau, et plaques rugueuses sur la paume des mains et la plante des pieds), le cancer de la peau, de la vessie, des reins et des poumons, et des maladies des vaisseaux sanguins des jambes et des pieds, et peut-être également le diabète, une hypertension artérielle et des troubles de la reproduction.

Le problème de l'arsenic au Bangladesh notamment a entraîné la mise en place d'une surveillance plus intense dans de nombreux pays. Au Bangladesh, il a été montré que 27% des puits tubulaires peu profonds avaient une forte concentration d'arsenic (supérieure à 0,05 mg/l). On estime que 33-77 millions de la population totale du Bangladesh qui s’élève à 125 millions étaient exposés à une eau de boisson contaminée (Bulletin de l'OMS, volume 78, (9) :page 1096). Environ une personne sur 10 qui boit de l'eau contenant 0,5 mg d'arsenic par litre ou plus pendant une longue période peut finalement mourir d'un cancer associé à l'arsenic.

Infestation par le ver de guinee (dracunculose) : C'est une affection invalidante liée à la pauvreté. Les populations affectées vivent dans des zones où elles n'ont pas accès à l'eau potable. Le vecteur de cette maladie est un crustacé microscopique contenu dans l'eau des mares ou des puits traditionnels non protégés.Une larve pénètre dans le corp puis se développe jusqu'à sa maturité et il sort du corp où à son tour il va pondre des larves pour ainsi recommencer un cycle (le ver de Guinée atteint la longueur d'un mètre]

Malheureusement, les hommes sont les seuls réservoirs connus de la dracunculose, et l'infection survient par l'utilisation d'eau contaminée dans les zones rurales éloignées des pays africains. Environ deux-tiers des cas (66 000) signalés en 1999 étaient au Soudan où la guerre civile continue entrave les efforts visant à éradiquer la maladie.

On estime qu'il y avait environ 50 millions de cas dans les années 50. Du fait des efforts concentrés déployés par la communauté internationale et les pays endémiques, le nombre de cas de dracunculose a été réduit à environ 96 000 en 1999. La dracunculose n'est prévalente que dans 13 pays en Afrique dont le Soudan, le Nigeria, le Ghana, le Burkina Faso, le Niger, le Togo et la Côte d'Ivoire. Un petit nombre de cas a été signalé en Ouganda, au Bénin, au Mali, en Mauritanie, en Ethiopie et au Tchad.

 
   
     

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement